facebook

linkedin

youtube

instagram

 

0771701422
Mon panier
Aucun article
>
logo-rue-rangoli.com
» La déconsommation, comment consommer autrement ?

La déconsommation, comment consommer autrement ?



Dans un monde où la surconsommation fait partie intégrante de nos vies, certains prennent le chemin inverse : consommation collaborative, consommation locale, produits bio ou/et en vrac, circuits courts... Préoccupés par leur santé et l'avenir de la planète, de plus en plus de Français se tournent vers un mode de consommation plus responsable. Consommer autrement, est-ce un choix inévitable ?

 

 

 

Consommation locale

 

 

 

La révolution industrielle a fait naître de nouveaux acteurs de la consommation de masse. Sans se préoccuper de l'impact environnemental ou de notre santé, la priorité était à la consommation.

Finalement, à la suite de nombreuses études et contrôles, de nombreux points néfastes pour la planète ont vu le jour : Changement climatique, exploitation des pays en développement, maltraitance des animaux, etc...

 

Depuis, de l'eau a coulé sous les ponts, si bien, qu'aujourd'hui les enjeux environnementaux sont devenus un critère de choix dans la consommation des Français. En 2021, l'ADEME (l'agence de la transition écologique) relevait que 3/4 des consommateurs Français souhaitaient consommer autrement. Chacun souhaite désormais se concentrer sur un comportement plus responsable. Heureusement, nous pouvons compter sur l'apparition de nouveaux acteurs durables pour faire mûrir les consciences.

 

Comment la déconsommation nous aide à consommer autrement ?

 

Circuits courts, bio, vrac, consommation locale et collaborative, tour d'horizon des nouveaux modes de consommation. 

 

 

LA CONSOMMATION DURABLE

 

Le collaboratif

La consommation collaborative, est un mode de partage entre particuliers : covoiturage, ferme collaborative, location de vêtements... L'idée est ici d'échanger ou de louer un bien ou un service avec une autre personne. Ce modèle économique répond au besoin de consommer mieux. Il n'est plus question d'acheter un bien puis de le délaisser dans une pièce. Non, ici vous rapportez vos vêtements après utilisation, vous faites vos voyages en voiture à plusieurs ou troquez une marchandise contre une autre.

Les marques collaboratives sont en plein essor. Certaines marques pourraient d'ailleurs vous intéresser :

 

 

 

 

 

Le zéro déchet

Dans une société de consommation où les déchets s'accumulent, le zéro déchet apporte bonheur et longue vie. Plus sérieusement, le zéro déchet est une étape cruciale dans la réduction des déchets et donc, de la pollution. Sans être poussées à l'extrême, des solutions existent pour consommer simplement : vrac, diminution des emballages, objets zéro déchet...

 

Les épiceries et enseignes bio vous proposent souvent d'acheter en vrac. Il vous suffit d'apporter un contenant vide puis choisir vos aliments en vrac. Entre fruits et légumes frais, graines, riz et autres produits alimentaires, le choix ne manque pas. De plus, avec ses plus de 140 épiceries en vrac, la France est le premier pays au monde sur ce marché. Cette solution est une des meilleures solutions pour réduire vos déchets.

Par ailleurs, si vous n'êtes pas trop vrac, il vous reste la possibilité de pencher pour d'autres produits zéro déchet : savons solides, lessive écologique, emballages alimentaires réutilisables.

 

 

La consommation locale

La consommation locale est une belle alternative aux hypermarchés. Outre le fait d'avoir un impact environnemental plus favorable, elle améliore votre santé. Vous partez à la rencontre des producteurs, achetez des produits plus frais dont vous connaissez la source et découvrez une manière de consommer plus saine. Certains agriculteurs proposent même de la vente directe. Ce type de vente est parfait pour connaitre la provenance de vos fruits et légumes. Même si parfois cela demande des (petits) sacrifices, la consommation locale gagne le cœur de nombreux Français.

 

 

 

Comment consommer autrement ?

 

 

La seconde main en faveur de l'écologie

Le marché de l'occasion est en vogue et cela ne concerne pas que la mode. En effet, l'occasion concerne aussi d'autres univers comme celui des électroménagers, des meubles ou des voitures. Qui n'a jamais eu le réflexe d'aller sur Le bon coin pour trouver son nouveau meuble. Sans en avoir nécessairement conscience, la seconde main fait déjà partie de nos habitudes.

 

C'est maintenant au tour du marché de la mode de s'y mettre. Quand on sait qu'il est le secteur le plus polluant du monde, consommer autrement devient inévitable. Pour y remédier, des enseignes de mode durable voient le jour. Et si le shopping se concentrait avant dans les grands magasins, il laisse aujourd'hui la place aux boutiques vintages et responsables. Aussi bien en physique que sur internet, l'émergence des friperies fait évoluer les comportements de chacun.

 

Chiner la perle rare en brocante, se relooker sur Vinted ou flasher sur un cardigan d'époque dans un magasin vintage, la seconde main a le vent en poupe.

 

Espérons que cette tendance reste ancrée dans nos habitudes de consommation.

 

L'upcycling

L'upcycling design ou surcyclage en français sont des termes qui reviennent souvent chez Rue Rangoli. Derrière ce mot se cache un processus de fabrication alternatif qui consiste à recycler les objets par le haut. Concrètement, c'est l'idée de récupérer d'anciens vêtements ou matériaux et de les transformer en objet de qualité supérieure. Par exemple, chez Rue Rangoli, vous trouverez des chambres à air de pneus transformées en sac à dos design imperméable.

 

L'upcycling n'est pas qu'une tendance. Ces dernières années, les marques spécialisées sur ce secteur fleurissent. C'est d'ailleurs d'innombrables matériaux qui se prêtent au jeu du surcyclage. Parmi eux, les toiles de montgolfières se transforment en maroquinerie, les coquillages en lunettes de soleil, le cuir d'ananas en chaussure de ville, et la bouse d'éléphant en papeterie écologique.

 

 

CONCLUSION

 

À l'heure où la consommation de masse est omniprésente, les comportements se tournent désormais vers la déconsommation. Dans cette arène, les acteurs de la consommation responsable émergent. Pour l'alimentaire, certains choisiront une consommation plus locale ou collaborative, tandis que d'autres iront vers le zéro déchet. Pour la mode, les friperies et les boutiques de mode durable seront privilégiées. Par ailleurs, pour consommer autrement, même de petites actions auront leur importance.

 

 

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager sur vos réseaux.

Laisser un commentaire
Envoyer
L’administrateur du site est actuellement en ligne ! Discuter